Miscellanée de réflexions

[06-2009] Européennes 2009 : tracts électoraux en Île-de-France

21 juin 2011 | Pas de commentaire

À l’instar de beaucoup [1] , voilà le jour de l’élection arrivé et je n’ai toujours aucune certitude quand à mon vote. En désespoir de cause, je me suis hier penché vers l’enveloppe contenant les bulletins ainsi que quinze « professions de foi » des candidats de ma région, et y ait trouvé une certaine diversité, tant sur la forme que sur le fond. Je vous les présente dans ce billet, rassemblées et rapidement commentées. Peut-être y trouverez-vous de quoi arrêter un choix pour votre vote, si vous faites également partie des nombreux indécis…

Lire la suite »

[05-2009] L’éditorialisation au Point, par Franz-Olivier Giesbert

21 juin 2011 | 1 commentaire

Franz-Olivier Giesbert (d'un peu trop près) | Source : rsepulveda - Flickr

Hier matin, Franz-Olivier Giesbert, directeur du magazine Le Point, était l’invité de l’émission de France Inter Le fou du roi. A cette occasion, il se fit quelque peu brocarder par le chroniqueur « politico-humoristico-médiatique » Didier Porte . Ce dernier lui reprochait la présence dans Le Point du 30 avril d’un article écrit par Hervé Gattegno , rédacteur en chef du Point et « journaliste d’enquête » , à propos de Julien Coupat et de la « bande de Tarnac » . Franz-Olivier Giesbert a répondu à Didier Porte après sa chronique, et défendu le travail éditorial de son rédacteur en chef d’une manière très intéressante, et à mon avis emblématique de la situation actuelle – notamment dans la grande presse.

Lire la suite »

[06-2009] L’insurrection qui vient, du Comité Invisible [2/2]

21 juin 2011 | Pas de commentaire

Article précédent, que je recommande de lire à ceux qui arrivent sur cette page par les moteurs de recherche : L’insurrection qui vient, du Comité Invisible [1/2] [12 mai 2009]


Dans le précédent article, nous avions regardé de près la première partie de « L’insurrection qui vient » , qui en sept cercles se voulait faire l’analyse de la « civilisation occidentale » : celle-ci, selon le ou les auteurs, est « cliniquement morte » . Dès lors, seuls deux choix subsistent  : être au sein d’un systême « zombie » ou sortir dudit système. Être mort ou vivant, en fait. À partir de là se développe une seconde partie, subdivisée en quatre sections et consacrée tant au processus d’accélération d’une chute civilisationnelle jugée inéluctable qu’à la gestion des futures « communes » qui émergent et émergeront de notre lente désagrégation.

De la même manière que pour l’analyse de la première partie de ‘L’insurrection qui vient » , nous allons partir du point de vue du ou des auteurs, sans préjugés : actons la mort de notre civilisation. Préjugeons nous acteurs et sortons du systême social de masse qui nous régit actuellement – comme des systêmes sociaux de masse tout court – pour voir ce qui nous est proposé afin de ne pas refaire les erreurs du XXème siècle. Enfin, pour parachever le tout, supposons audacieusement que l’immense majorité des « citoyens en lutte » refuse elle aussi, et de manière quasiment consciente, les systêmes sociaux de masse, nous faisant ainsi passer de minorité à majorité encore silencieuse .

En termes de style, cette seconde partie est quelque peu différente de la partie analytique : elle est notamment débarassée de toute référence psychologisante, et possède un aspect aussi technique que théorique. De ce fait, sa lecture est extrêmement facile, bien plus accessible. Il semble que ce soit cette partie de « L’insurrection qui vient » qui fut retenue par beaucoup de journalistes pour leurs articles, car celle-ci s’apparente effectivement au manuel de groupe insurrectionnel, sous l’aspect de destruction comme sous l’aspect de construction. Cette brièveté et cette grande concision  , toutefois, desservent le propos tant celui-ci en devient parfois lapidaire, d’autant plus que le ou les auteurs sont ici dans la prospective et non plus dans l’analyse. On retrouve d’une manière généralisée la pratique de la prospective historicisée – justifier le futur en s’appuyant sur une sélection partielle de faits déjà avenus – entrevue dans la partie analytique, et l’empilement de micro-évènements montre plus qu’autre chose les faiblesses éventuelles du raisonnement.

De la même manière que dans le précédent billet, quelques précisions : je fais ici une lecture commentée, aussi nous allons suivre ensemble le texte dans sa chronologie, du moins les – nombreux – extraits sélectionnés. Ces derniers sont ceux qui m’ont semblé les plus signifiants. Nous allons voir ce qu’elle vaut, leur insurrection  .

Lire la suite »

[06-2009] L’insurrection qui vient, du Comité Invisible [1/2]

8 juin 2011 | Pas de commentaire

 

Ce petit livre, publié aux éditions La Fabrique , défraie la chronique depuis l’arrestation des « anarcho-autonomes de Tarnac » il y a déjà plusieurs mois . Il s’avère qu’après une longue instruction, tenue secrète pour motif d’antiterrorisme, cet opuscule reste ce qui incrimine le plus solidement Julien Coupat quand à ses velléités « terroristes ». Ce dernier est désigné comme l’instigateur des actes et intentions – qui figureraient dans « L’insurrection qui vient » dont il serait l’auteur – qu’on impute au « groupe de Tarnac » , soit le sabotage d’une ligne SNCF en vue de désorganiser l’état.

Le blogueur narvic s’est attaché à analyser le contenu politique du livre dans un article fort érudit sur le sujet, aussi ne comptant pas répéter ce qui a déjà été écrit, je me propose ici d’effectuer une lecture sélectionnée des passages les plus frappants. Je vais développer ma vision, forcément très subjective, d’un livre qui a été réduit par la presse à l’amoncellement maladroit de présupposés idéologiques, et même le plus souvent à un simple manuel de l’anarchie ou de l’insurrection. Or il me semble que nous avons ici affaire à bien plus que ça, et que loin d’être superficiels, ces écrits font résonner des références inattendues.

Cette lecture sera, comme pour le livre, divisée en deux parties clairement désignées : nous survolerons ici l’introduction ainsi que les « sept cercles » qui se veulent autant de niveaux d’analyse de notre situation présente et future, ceux-ci devant nous amener « naturellement » à la seule conclusion qui s’impose – et qui sera à son tour détaillée dans une seconde partie dont je m’occuperai plus tard.

Lire la suite »

[04-2009] Christine Lagarde dans le Daily Show

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Notre ministre de l’économie, Christine Lagarde, était lundi soir l’invitée du Daily Show, l’émission satirique animée par Jon Stewart sur la chaîne Comedy Central et enregistrée à New York. Jon Stewart, comme à son habitude, a pas mal cabotiné, et l’interview ne révèle rien de particulier. La ministre française de l’économie a admirablement noyé son sujet, tout en apparaissant très sympathique.

Cette interview n’en reste pas moins intéressante, en montrant notamment l’importance cruciale de la perception en matière d’informations, en particulier quand l’échange est manifestement assymétrique. C’est en effet le cas ici de manière flagrante, Jon Stewart et les nombreux scénaristes du Daily Show n’ayant visiblement qu’une connaissance très restreinte des situations française et européenne, celles-ci étant jugées – pour le moment – positivement en comparaison de la situation américaine. Christine Lagarde, forte de ses vingt ans passés aux Etats-Unis comme avocat d’affaires, mais aussi d’un contexte médiatique très favorable à l’image de la France aux États-Unis, n’a eu aucune difficulté à réussir l’exercice, dominant un Jon Stewart consentant de la tête et des épaules.

Lire la suite »

[04-2009] Plan Obama pour l’Afghanistan, chronique d’un échec annoncé

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Ce qui suit est la traduction d’un article paru sur le blog Free Range International, nom d’une petite compagnie de sécurité tenue par deux mercenaires et travaillant notamment à la protection de petites équipes civiles de reconstruction – ou de développement – en Afghanistan, comme par exemple le FabLab à Jalalabad qui travaille à délivrer un point d’accès de communications à la ville et qui est propulsé par une équipe réduite du MIT.

L’auteur de l’article est Tim Lynch, ancien Marine, qui décrit sur le blog les stratégies employées par les forces de l’ISAF, et pointe avec une subjectivité assumée ce qui lui semble contraire aux objectifs de son pays. Indubitablement patriote, il juge pourtant très sévèrement les actions militaires de l’ISAF en Afghanistan, et touche au final directement à la politique promue par les États-Unis et leur alliés en observant chaque jour comment la centralisation semble ineffective pour la reconstruction de l’Afghanistan. Lui-même est un fervent partisan d’une vraie décentralisation et de la composition de petites équipes civiles et militaires vivant au sein de la population afghane. Il condamne également régulièrement les dérives engendrées par l’aversion au risque humain – des morts à la guerre, pour sortir de l’allusif – des armées occidentales, notamment au travers de tactiques exclusivement passives – la bunkerisation en bases fortifiées et les convois – ou presque.

Dans cet article, il décortique le « nouveau » plan Obama pour l’Afghanistan, qui se veut identique dans l’esprit au plan Surge [Soulèvement] en Irak qui est pour le moment un relatif succès – compte tenu des formidables batailles internes irakiennes. Ce faisant, il détaille pourquoi les progrès sont si faibles après huit ans sur le terrain, et nous expose ses doutes quand à la validité du plan de l’administration Obama. Une seconde partie est constituée d’une réponse que l’auteur m’a fait, parlant plus spécifiquement de l’armée française et de sa stratégie actuelle.

 

Le plan Obama pour l’Afghanistan est-il dans son approche équivalent à « Surge » ou à « la même chose en mieux » ? – 29 mars 2009 – Free Range International

Lire la suite »

[03-2009] Petits scandales usuels de la République

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Les Français sont largement habitués aux abus de pouvoir – petits ou grands – commis par nos élus, et le montrent à chaque élection par leur vote . Quand aux médias, seuls quelques poils à gratter bénéficient du privilège de pouvoir dire les choses, permettant ainsi aux journalistes « sérieux » d’exercer pleinement leur métier, avec « neutralité et objectivité » . C’est le cas de Yann Barthès, qui présente un interlude « comico-politique » au Grand Journal de Canal+, vers dix-neuf heures trente. Sa séquence est l’une des seules à mettre réellement en difficulté les hommes politiques présents sur le plateau, à l’instar des Guignols et autres « amuseurs publics » .

Lire la suite »

[02-2009] Aubry impose une volte-face complète à la communication du PS

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Avant que Martine Aubry n’accède au poste de premier secrétaire du PS, le deuxième parti de France avait une communication désastreuse, presque exemplaire de ce qu’il ne faut jamais faire car représentative de l’intérieur du parti : désaccords publics, couteaux dans le dos, discours brouillés, inexistence médiatique sauf pour souligner ces désaccords, et j’en passe et des meilleures.

L’arrivée de Ségolène Royal avait donné un certan élan communicationnel, sur le plan de la « participation du citoyen » , élan qui ne se concrétisera pas notamment à cause de la non-gestion totale de cette fameuse participation, qui en étant plus proche d’une gestion du commentaire sur le site d’un grand média que du commentaire sur un blog spécialisé, ne pouvait faire illusion plus de quelques mois. Cette non-concrétisation vient aussi tout simplement de la direction communicationnelle prise, ayant comme corollaire de ne pas s’appuyer sur les structures et chefs du PS, ce qui ne pouvait mener qu’à un échec compte tenu de leur appétit de pouvoir et des caractéristiques de la communication moderne.

Mais depuis l’élection controversée de Martine Aubry, la communication semble être au coeur des préoccupations de la nouvelle équipe, et celle-ci est clairement appliquée selon les anciennes recettes, éprouvées et utilisées sans vergogne depuis des décennies, notamment par le parti ennemi qu’est l’UMP.

Avec Martine Aubry, foin de « participation », de « citoyen-expert » ou de « démocratie du parti » , c’est le bon vieux verrouillage de la communication à sens unique qui fait son retour au galop, avec sa panoplie habituelle constituée d’une mauvaise foi à toute épreuve, de la clarté du discours et surtout de son uniformité totale pour tout observateur extérieur au parti.

 

Lire la suite »

[01-2009] Giscard au Grand Journal : ce que l’Histoire retiendra de 2008

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la République, était invité ce 20 janvier au Grand Journal de Canal + , pour commenter aux côtés de Rama Yade, secrétaire d’état en détresse, la prestation de serment du président Obama. Cela me fait toujours autant rire de voir des gens ayant une aussi haute idée d’eux-même se faire couper pour passer l’image tellement importante et en direct d’Obama qui « va aller déjeuner » ou celle du président Bush qui « monte dans une voiture pour aller au ranch de Crawford avant d’emménager dans une maison qu’il a acheté à Dallas » .

Ainsi, au détour d’une conversation, notre ancien président déclarait, toujours aussi sûr de lui, que les deux évènements de l’année 2008, « et il faut bien s’en rendre compte », concerneront, dans une perspective large – il s’est retenu de parler d’Histoire mais l’intention transparaît – , je vous le donne en mille : « Premièrement, la Chine avec l’organisation des jeux olympiques, deuxièmement les USA avec l’élection de Barack Obama » .

Lire la suite »

[12-2008] Petite leçon de politique locale…

8 juin 2011 | Pas de commentaire

 

…ou comment accéder à une demande communautaire sans susciter d’opposition (tout en soignant son image d’élu responsable) .

 

Cet article fut suscité par l’intéressant – même si je suis loin de partager certaines conclusions – reportage « Quand la République se voile la face » diffusé sur Arte, et visible pendant encore quelques jours sur ARTE+7, le site de rattrapage vidéo de la chaîne. Le sujet est la « mise en danger » de la laïcité en France par les demandes des communautés religieuses et les reculades des élus sur le sujet, et donc par rapport à la conception de la laïcité républicaine.

Lire la suite »

« Billets plus récentsBillets plus anciens »
Contrat Creative Commons.

Contact

moktarama[at]gmail.com

Flux RSS

Recherche