Miscellanée de réflexions

[05-2009] L’éditorialisation au Point, par Franz-Olivier Giesbert

21 juin 2011 | 1 commentaire

Franz-Olivier Giesbert (d'un peu trop près) | Source : rsepulveda - Flickr

Hier matin, Franz-Olivier Giesbert, directeur du magazine Le Point, était l’invité de l’émission de France Inter Le fou du roi. A cette occasion, il se fit quelque peu brocarder par le chroniqueur « politico-humoristico-médiatique » Didier Porte . Ce dernier lui reprochait la présence dans Le Point du 30 avril d’un article écrit par Hervé Gattegno , rédacteur en chef du Point et « journaliste d’enquête » , à propos de Julien Coupat et de la « bande de Tarnac » . Franz-Olivier Giesbert a répondu à Didier Porte après sa chronique, et défendu le travail éditorial de son rédacteur en chef d’une manière très intéressante, et à mon avis emblématique de la situation actuelle – notamment dans la grande presse.

Lire la suite »

[04-2009] Christine Lagarde dans le Daily Show

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Notre ministre de l’économie, Christine Lagarde, était lundi soir l’invitée du Daily Show, l’émission satirique animée par Jon Stewart sur la chaîne Comedy Central et enregistrée à New York. Jon Stewart, comme à son habitude, a pas mal cabotiné, et l’interview ne révèle rien de particulier. La ministre française de l’économie a admirablement noyé son sujet, tout en apparaissant très sympathique.

Cette interview n’en reste pas moins intéressante, en montrant notamment l’importance cruciale de la perception en matière d’informations, en particulier quand l’échange est manifestement assymétrique. C’est en effet le cas ici de manière flagrante, Jon Stewart et les nombreux scénaristes du Daily Show n’ayant visiblement qu’une connaissance très restreinte des situations française et européenne, celles-ci étant jugées – pour le moment – positivement en comparaison de la situation américaine. Christine Lagarde, forte de ses vingt ans passés aux Etats-Unis comme avocat d’affaires, mais aussi d’un contexte médiatique très favorable à l’image de la France aux États-Unis, n’a eu aucune difficulté à réussir l’exercice, dominant un Jon Stewart consentant de la tête et des épaules.

Lire la suite »

[10-2008] Elections US : trente minutes de pure communication

8 juin 2011 | 1 commentaire

Hier soir, les démocrates ont sorti le grand jeu, à une semaine de la clôture des bureaux de vote – il en effet possible de voter dans de nombreux états, parfois depuis longtemps déjà – des élections les plus suivies à ce jour, que ce soit aux Etats-Unis ou dans le reste du monde.

Un reste du monde qui ferait d’ailleurs bien de redescendre sur terre – et les élites françaises avec – au sujet de Barack Obama, qui ne va sûrement pas révolutionner la politique étrangère américaine, et nous demandera d’autant plus de concessions politiques que nous aurons manifesté pour lui un enthousiasme à la limite du délire.

Mais revenons à nos moutons : le ticket Obama/Biden s’est en effet payé trente minutes de publicité à une heure de grande écoute sur les sept principales chaînes américaines, y compris la très républicaine Fox News qui a décalé pour ce faire un match des « Finals » du championnat de baseball, soit un coût d’environ quatre millions de dollars au total. Il faut dire que les démocrates ont les moyens vu le phénoménal afflux de donations, plus de 400 millions de dollars à ce jour contre 170 millions pour les républicains. Mise à jour : mea culpa, le baseball n’a pas été décalé, le spectacle d’avant-match n’a juste pas été diffusé par Fox News.

Ces trente minutes sont très intéressantes et je vous invite d’ailleurs, si vous voulez aller plus loin, à regarder cet « infomercial » en intégralité, ou à lire sa transcription en anglais sur le site Contre-Info.

Lire la suite »

[04-2009] Plan Obama pour l’Afghanistan, chronique d’un échec annoncé

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Ce qui suit est la traduction d’un article paru sur le blog Free Range International, nom d’une petite compagnie de sécurité tenue par deux mercenaires et travaillant notamment à la protection de petites équipes civiles de reconstruction – ou de développement – en Afghanistan, comme par exemple le FabLab à Jalalabad qui travaille à délivrer un point d’accès de communications à la ville et qui est propulsé par une équipe réduite du MIT.

L’auteur de l’article est Tim Lynch, ancien Marine, qui décrit sur le blog les stratégies employées par les forces de l’ISAF, et pointe avec une subjectivité assumée ce qui lui semble contraire aux objectifs de son pays. Indubitablement patriote, il juge pourtant très sévèrement les actions militaires de l’ISAF en Afghanistan, et touche au final directement à la politique promue par les États-Unis et leur alliés en observant chaque jour comment la centralisation semble ineffective pour la reconstruction de l’Afghanistan. Lui-même est un fervent partisan d’une vraie décentralisation et de la composition de petites équipes civiles et militaires vivant au sein de la population afghane. Il condamne également régulièrement les dérives engendrées par l’aversion au risque humain – des morts à la guerre, pour sortir de l’allusif – des armées occidentales, notamment au travers de tactiques exclusivement passives – la bunkerisation en bases fortifiées et les convois – ou presque.

Dans cet article, il décortique le « nouveau » plan Obama pour l’Afghanistan, qui se veut identique dans l’esprit au plan Surge [Soulèvement] en Irak qui est pour le moment un relatif succès – compte tenu des formidables batailles internes irakiennes. Ce faisant, il détaille pourquoi les progrès sont si faibles après huit ans sur le terrain, et nous expose ses doutes quand à la validité du plan de l’administration Obama. Une seconde partie est constituée d’une réponse que l’auteur m’a fait, parlant plus spécifiquement de l’armée française et de sa stratégie actuelle.

 

Le plan Obama pour l’Afghanistan est-il dans son approche équivalent à « Surge » ou à « la même chose en mieux » ? – 29 mars 2009 – Free Range International

Lire la suite »

[03-2009] SmallBrother, objectif « Courriel-International »

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Après avoir introduit dans un précédent billet les projets français concernant le journalisme de liens, et proposé une analyse du fonctionnement d’aaaliens – clairement le site le plus expérimental – , je vais m’attacher ici à l’analyse de SmallBROTHER, projet lancé il y a quelques mois déjà et d’apparence plus « conventionnelle » .

 


MISE À JOUR, mai 2011

Le site est hors service, après un lent déclin.


 

Les fondateurs de SmallBROTHER, non-journalistes mais tous les trois rattachés de près ou de loin au monde des médias , ont de hautes ambitions affichées pour leur site de re-médiation : l’objectif est de devenir une(la) référence généraliste du journalisme de liens dans l’espace francophone. Pour y parvenir, les fondateurs ont choisi de développer un modèle basé sur une sélection dont le seul filtre sera la qualité des articles, ainsi que sur une éditorialisation « multi-spécialisée » obtenue grâce à l’équipe du projet – composée des trois fondateurs et d’une douzaine de contributeurs – mais aussi grâce à la fédération d’une communauté de lecteurs-membres.

J’écrivais il y a quelques semaines que SmallBROTHER, à l’inverse d’aaaliens, semblait peu susceptible d’évoluer dans les grandes lignes, et possédait donc moins d’intérêt dans le cadre d’une analyse critique. Ce qui suit infirme partiellement cette remarque, et montre un projet finalement plus séduisant que prévu. Je rappelle avant toute chose que le site internet est encore dans une phase « beta » , à l’image d’aaaliens : cet article ne saurait être définitif sur le sujet même si SmallBROTHER est d’aspect plus figé à cause de son fonctionnement.

Cet article contient également les réponses et précisions apportées par Tarek Daher et Stéphane Charbit, deux des trois fondateurs du projet SmallBROTHER. Ces derniers m’ont en effet proposé de leur poser mes questions de vive voix après les avoir reçues par courriel, ce que nous avons fait le 18 mars 2009. Cette discussion – plus qu’interview – figure ici sous une forme éclatée et complètement intégrée au billet.

Lire la suite »

[03-2009] Petits scandales usuels de la République

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Les Français sont largement habitués aux abus de pouvoir – petits ou grands – commis par nos élus, et le montrent à chaque élection par leur vote . Quand aux médias, seuls quelques poils à gratter bénéficient du privilège de pouvoir dire les choses, permettant ainsi aux journalistes « sérieux » d’exercer pleinement leur métier, avec « neutralité et objectivité » . C’est le cas de Yann Barthès, qui présente un interlude « comico-politique » au Grand Journal de Canal+, vers dix-neuf heures trente. Sa séquence est l’une des seules à mettre réellement en difficulté les hommes politiques présents sur le plateau, à l’instar des Guignols et autres « amuseurs publics » .

Lire la suite »

[02-2009] Infographie : situation économique des états européens

8 juin 2011 | Pas de commentaire

L’évolution de la crise économique et financière en Europe est particulièrement difficile à appréhender rapidement, de par le nombre de pays et la diversité des chocs économiques en fonction de chaque économie. Ainsi, les médias européens sont tout autant débordés par l’accumulation rapide de nouvelles information que les citoyens, et comprendre les mécanismes en jeu se révèle terriblement chronophage.

Le quotidien du soir néerlandais NRC Handelsblad, qui semble être une référence dans ce pays et a un objectif qualitatif assumé, vient de prendre le problème à bras le corps : ils ont récemment publié une carte infographique évolutive, qui regroupe de manière interactive un ensemble de données économiques concernant chaque pays européen.

L’infographie s’intitule « Economic crisis in European Union » , je vous en livre la présentation traduite : « Comment la crise économique affecte-t-elle l’Union Européenne ? Cette carte montre les chiffres pour tous les états-membres par an ou par trimestre, et vous laisse comparer le déficit budgétaire, le taux de chômage, les dettes nationales et la contraction des économies. »

Lire la suite »

[02-2009] Academic Earth : le meilleur de l’enseignement américain en vidéo

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Page d'accueil du projet Academic Earth

Après le programme Open Course Ware , achevé depuis l’année dernière et qui donne accès en ligne et gratuitement à l’intégralité des différents cursus du MIT ; un autre projet lancé en septembre 2008 est en train de faire parler de lui – à raison – aux Etats-Unis. Academic Earth s’est donné un objectif ambitieux : rassembler en vidéos les cursus intégraux et les interventions d’experts des plus grandes universités américaines.

Lire la suite »

[01-2009] Giscard au Grand Journal : ce que l’Histoire retiendra de 2008

8 juin 2011 | Pas de commentaire

Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la République, était invité ce 20 janvier au Grand Journal de Canal + , pour commenter aux côtés de Rama Yade, secrétaire d’état en détresse, la prestation de serment du président Obama. Cela me fait toujours autant rire de voir des gens ayant une aussi haute idée d’eux-même se faire couper pour passer l’image tellement importante et en direct d’Obama qui « va aller déjeuner » ou celle du président Bush qui « monte dans une voiture pour aller au ranch de Crawford avant d’emménager dans une maison qu’il a acheté à Dallas » .

Ainsi, au détour d’une conversation, notre ancien président déclarait, toujours aussi sûr de lui, que les deux évènements de l’année 2008, « et il faut bien s’en rendre compte », concerneront, dans une perspective large – il s’est retenu de parler d’Histoire mais l’intention transparaît – , je vous le donne en mille : « Premièrement, la Chine avec l’organisation des jeux olympiques, deuxièmement les USA avec l’élection de Barack Obama » .

Lire la suite »

[01-2009] Roland Burris, ou la vengeance de Blagojevich

8 juin 2011 | Pas de commentaire

 

Le gouverneur démocrate de l’Illinois Rod Blagojevich, qui avait le pouvoir de nommer le futur sénateur de l’Illinois au siège laissé vacant par Barack Obama tout juste élu président, s’est fait prendre la main dans le sac par le FBI en train d’exprimer sa volonté – contre celle de son parti – de vendre la place au plus offrant. Ce qui n’était somme toute qu’une « banale » affaire de corruption politique est devenue une énorme épine dans le pied du parti démocrate, en effet « Blago » a finalement nommé avec succès – encore une fois contre la volonté du parti démocrate – tout de même un sénateur, en la personne de l’homme politique à la retraite et surtout afro-américain Roland Burris.

 

Le cadre : un état d’Illinois notoirement corrompu

L’affaire Blagojevich a porté les lumières médiatiques sur les moeurs – pourtant fort connues aux USA – de l’Illinois et de sa capitale Chicago en matière de corruption politique, notamment à cause de la proximité de ce terrain politique avec le président élu Barack Obama – et de ses conseillers issus de Chicago – , ancien détenteur du poste de sénateur de l’Illinois.

 

Le tableau est fort peu flatteur pour les gouverneurs de l'état d'Illinois

La corruption est présente, et surtout visible de manière endémique depuis toujours ou presque dans cet état. Selon cet article du Time, Rod Blagojevich est le sixième gouverneur de l’Illinois à être inculpé, sept si on compte Joel Aldrich Matteson, gouverneur de 1853 à 1857, et à qui on permit de rembourser ce qu’il avait détourné. Cette corruption provient notamment de la tradition politique de l’état, que les américains nomment « patronage politics » , basée essentiellement sur l’obtention de récompenses et avantages divers et variés traditionnellement accordés – plus ou moins officiellement – aux alliés politiques, électeurs ou communautés d’électeurs de l’homme politique ayant remporté l’élection – qui est souvent déterminée in fine par les finances respectives des candidats. On retrouve ces moeurs dans de nombreuses villes et états américains, comme Philadelphie ou Baltimore, mais aussi dans beaucoup de politiques locales ou nationales à travers le monde.

Les dessinateurs se sont également emparés de la comparaison entre les états jugés comme les plus visiblement corrompus des Etats-Unis. Auteur : Steve Breen

Une question est alors apparue dans de nombreux médias : « L’Illinois est-il le plus corrompu des Etats-Unis ? » , qui a amené le Washington Post et le magazine en ligne Slate à comparer cet état avec l’état précédemment jugé comme le plus corrompu, la Louisiane. S’il est difficile de les départager tant la corruption semble importante dans les deux cas, ces articles permettent de mesurer l’ampleur des dégats en Illinois, qui est ce que les américains nomment « the average state » – l’état moyen – en ce qu’il est représentatif en de nombreux points du pays dans son ensemble, et dont le systême politique ne fonctionne visiblement pas malgré la non-prééminence d’un seul parti politique :

  • Sur les cinquantes dernières années, Rod Blagojevich est le cinquième gouverneur à être inculpé de charges criminelles. Les motifs précédents étaient le racket, la conspiration, l’obstruction, la fraude banquaire et la corruption directe. Trois furent condamnés, et le dernier fut acquitté. Disons qu’il arrive de temps en temps que l’on trouve des boites à chaussures pleines de billets verts chez les politiques de haut niveau dans l’état, pour être plus clair.
  • A Chicago, 20 % des membres du conseil municipal depuis 1971 ont été inculpés au niveau fédéral pour corruption, ce qui, on en conviendra, est extrêmement élevé.
  • Une enquête du Chicago Sun-Times de 2006, reprise par de nombreux médias, révéla que dans le groupe des élus ou anciens élus à Chicago, dans le comté de Cook – autour de Chicago – et au niveau de l’Etat d’Illinois, 79 ont été condamnés de crimes depuis 1972. L’article souligne même qu’en 1991, le journal avait fait sa Une d’un article écrit pour « célébrer » le fait qu’aucun homme politique n’avait été condamné cette année-là.

 

Lire la suite »

« Billets plus récentsBillets plus anciens »
Contrat Creative Commons.

Contact

moktarama[at]gmail.com

Flux RSS

Recherche