Miscellanée de réflexions

[04-2008] Un nouveau pas vers la connaissance universelle (2)

31 mai 2011 | Pas de commentaire

Après la mise en ligne récemment par le MIT de l’intégralité de ses cursus gratuitement, et après le projet Wikipédia bien sûr, un autre grand projet est lancé, qui intéressera essentiellement ceux qui travaillent dans le monde du vivant puisqu’il ne se propose pas moins que de constituer une encyclopédie des espèces animales connues – disparues ou contemporaines – en ligne et encore une fois gratuite.

Le projet Encyclopedia Of Life a pour origine des universitaires américains de la côte Est, le financement d’une fondation et de dons, tout est clairement expliqué dans leur FAQ. Le projet se veut collaboratif, mais exclusivement créé, vérifié et mis à jour par des scientifiques volontaires, permettant par rapport à Wikipédia une précision et une justesse quasi totale des informations disponibles sur les diverses espèces.

Lire la suite »

[04-2008] Un nouveau pas vers la connaissance universelle

31 mai 2011 | Pas de commentaire

Wikipedia existe depuis plusieurs années maintenant, et ce avec un succès aussi massif que justifié vu la grande qualité globale du contenu généré par l’utilisateur. Bon, selon les langues les approches diffèrent un peu : plus encyclopédique et « sérieuse » pour la version francophone – donc plus limitée et restrictive, mais avec une volonté d’arriver à quelque chose d’abouti – ; totalement libre dans les sujets pour la version anglophone – ce qui peut également avoir un grand intérêt.

Le reproche récurrent qui était fait à Wikipédia était de n’avoir dans la majorité des articles que peu d’approfondissements directs – à la façon d’une Encyclopedia Universalis – , disons que ça manquait beaucoup de constance – c’est toujours le cas – dans la qualité générale des sujets, la plupart des articles étant bien plus des ouvertures sur les sujets, manquant souvent d’exhaustivité.

Lire la suite »

[04-2008] Quand Barjavel avait vu juste : du poulet sans poulets

31 mai 2011 | Pas de commentaire

L’espèce humaine semble avoir une capacité infinie à me surprendre, surtout là ou je ne l’attends pas : ainsi, l’organisation PETAles fanatiques des droits des animaux qui se badigeonnent de sang et se mettent en barquettes – vient de proposer un prix d’un million de dollars pour qui arrivera à commercialiser avant 2012 dans plusieurs états américains de la viande synthétisée in vitro, on suppose par cultures cellulaires spécifiques. Bon, à priori ce sera plutôt pour 2015-2020 si on est réaliste, mais passons en revue les arguments évoqués, qui consistent essentiellement à vanter les conséquences d’un environnement totalement contrôlé, puisque de laboratoire :

Lire la suite »

[04-2008] Les Bienveillantes, de Jonathan Littell

31 mai 2011 | Pas de commentaire


On commencera ce billet par un avertissement et une anecdote : les critiques, qui ont par ailleurs encensé le livre – pour une fois que je suis d’accord avec eux – , ont tous prévenu à sa sortie : « c’est un très gros livre, attention ne l’offrez pas juste parce que c’est le Goncourt. » Du coup, il s’est vendu à 700 000 exemplaires – oui oui, tant que ça – et j’ai pu l’acheter d’occasion à Gibert – y’en a des rangées entières à l’état neuf – pour un prix raisonnable. En effet, c’est un gros livre, il tape ses 900 pages, mais c’est surtout un livre complexe, bourré de noms, de lieux, de grades et de réflexions philosophiques et oniriques. Ce n’est pas un Tom Clancy, quoi, mis à part le nombre de pages. Donc effectivement, ne l’achetez pas si vous avez tendance à ne aimer les livres trop touffus, ou si vous n’aurez pas le loisir de prendre le temps pour le lire. Cela serait une perte sèche d’argent.

Mais si vous avez le temps, vous allez vivre une sacrée expérience ! En effet, Maximilien Aue, le narrateur, nous emmène de sa jeunesse en 1938 jusqu’à la chute de Berlin en 1945 à travers une fresque historique monumentale, tout en jouant le rôle virtuel d’un négatif de cette époque à travers son histoire personnelle et intime ou ses réflexions philosophiques.

Lire la suite »

[04-2008] De la peste brune qui revient en Europe

31 mai 2011 | Pas de commentaire

Ceci n’est pas un billet positif. Plutôt du genre consterné, et sacrément désespéré. Consterné de voir que la nature humaine est exactement aussi sombre que ce que j’en ai toujours pensé, n’en déplaise aux amoureux de l’Homme. Et désespéré de voir que c’est en Europe, aux mêmes racines qu’il y a quelques dizaines d’années, que cette noirceur semble s’épanouir le mieux, du moins si elle n’est pas extirpée soigneusement et méthodiquement par la puissance publique.

Pour l’instant, je vous semble un peu trouble. Je comprends. Pourquoi je m’emballe, oh l’Europe c’est démocratique, et tout et tout. Sauf que hors l’Allemagne la dénazification ne fut pas aussi forte et pédagogique, et on se le reprend logiquement en pleine gueule. Je ne désigne pas ici les débiles abâtardis et consanguins qui se trouvent glorieux à défigurer des pierres tombales dans la nuit, et qui, n’en doutons pas, pollueront encore longtemps le paysage européen. Là, je désigne le retour d’une xénophobie et d’une intolérance d’Etat, le tout couplé à un climat sacrément peu libre de pensée.

Lire la suite »

[04-2008] Des Jeux Olympiques et du boycott

27 mai 2011 | Pas de commentaire

Chose promise, chose due ! Le passage de la flamme olympique à Paris me semble une bonne opportunité d’en parler, au vu du grand barnum policier, diplomatique, politique, contestataire et militant que cela a engendré. Le voyage de la flamme olympique autour du monde, idée marketing/propagandiste – comme tant d’autres – ayant pour origine un IIIème Reich voulant profiter de l’opportunité représentée par l’organisation des Jeux Olympiques pour montrer sa supériorité technique – moyens mis en oeuvre pour que la flamme reste «en vie» d’Olympie à Berlin – et sa supériorité humaine – moyens phénoménaux mis en oeuvre pour que les athlètes allemands remportent un maximum de médailles – au monde, idée évidemment trop bonne pour mourir avec ses créateurs.

Lire la suite »

[04-2008] Lang et Gbagbo comme larrons en foire

27 mai 2011 | Pas de commentaire

Jack Lang, ce formidaable promoteur de la culture en France et dans le monde et accessoirement député du Pas-de-Calais, a dernièrement été rendre visite à Laurent Gbagbo, cet amical Président de Côte d’Ivoire dont les descriptions semblent différer légèrement selon les interlocuteurs. Ainsi, si le leader de la Lybie, Muhammar Khadafi estime « qu’il faut plusieurs Gbagbo » ; le Président du Burkina Faso a déclaré que « le problème de la Côte d’Ivoire était lié à la présence de Laurent Gbagbo à la tête de l’État » . Le parti socialiste avait même rompu tout contact après 2004, malgré l’ardente volonté de gauche de Gbagbo.

Lire la suite »

[04-2008] De l’indépendance des quotidiens français

27 mai 2011 | Pas de commentaire

Etant naturellement porté à me laisser aspirer par toute discussion politique qui traine dans les parages, souvent telle ou telle info est citée, et inévitablement cela dérive sur les médias – car untel estime que ce que dit ce journal n’est pas fiable, par ailleurs le plus souvent, étrangement ce journal est situé d’un autre bord politique :-) – et leur indépendance des pouvoirs politique et financier. Forcément, cela fait un petit moment que je me suis renseigné, et de toute manière, vu les mouvements capitalistiques des dernières années dans les médias français, un lecteur de quotidiens en a forcément lu quelque chose.

Mais avant tout, qu’est-ce qu’un média indépendant ? J’aurais tendance à dire que c’est un média qui reste à distance raisonnable des susdites puissances, et qui idéalement est possédé par ses employés et lecteurs. Mais avec ce filtre, vous verrez que les médias français totalement indépendants se comptent sur les doigts d’une main de lépreux. En étant moins intrangiseant, on pourrait considérer qu’un média est indépendant si son propriétaire se tient lui-même à distance des pouvoirs politique et financier. Il paraît évident que le journalisme reste le plus possible indépendant des puissances de pouvoir et d’argent, vu qu’en France il est déjà relativement bien protégé des atteintes de l’Etat lui même.

Enfin, pour couper court aux critiques, indépendance ne veut pas dire fiabilité des informations, loin de là, du moins pas plus que les médias dits non-indépendants. Mais cela ne veut pas dire pour autant que l’indépendance ne se voit pas, bien au contraire. En dehors des gros scoops, cela tient plus à la manière dont sont présentées les informations, au lexique employé pour parler de tel ou tel, à la place qu’occupent ou non certaines informations dans la mise en page, pour faire bref je dirais que c’est l’objectivité globale – dont se parent la plupart des médias, à tort d’ailleurs – qui est en jeu le plus souvent.

Lire la suite »

Contrat Creative Commons.

Contact

moktarama[at]gmail.com

Flux RSS

Recherche