Miscellanée de réflexions

Le titre de presse : tout un art

28 novembre 2009 | Pas de commentaire

 

Il faut 10 bonnes secondes au lecteur de cet article pour s’apercevoir que son titre n’a que très peu de rapport avec le contenu. J’ai en effet du mal à voir comment on peut choisir la locution “peiner à décoller” pour un parti qui a perdu plus de cent mille adhérents, soit un tiers de ses effectifs, depuis 2007 et les élections présidentielles. Voici en effet ce qui est écrit dans le corps de l’article :

“Dix mois après son accession au poste de secrétaire général, Xavier Bertrand n’a pas réussi de miracle. Les adhésions ne décollent pas. Le parti majoritaire n’est pas dans une situation très différente de celle du Parti socialiste. Les fourchettes basses évoquent le chiffre de 190 000, voire 200 000 adhérents. La direction, elle, affirme comptabiliser 240 000 adhérents.

Quels que soient les chiffres, on est très loin des 370 000 adhérents de décembre 2007, acquis lorsque Nicolas Sarkozy présidait le parti à la veille de l’élection présidentielle, et des 500 000 promis par Xavier Bertrand pour 2012.”

Imaginons, dans un autre registre, qu’une grande entreprise ait perdu 30 % de son chiffre d’affaires en deux ans : le vénérable quotidien titrerait-il “Le chiffre d’affaires de l’entreprise machin peine à décoller ? “ en se servant des déclarations de son nouveau PDG qui déclarait l’année dernière qu’il allait augmenter celui-ci de 50 % ? Un doute m’assaille…

Je comprends certes l’axe de l’article, placé sur Xavier Bertrand, mais enfin, n’y a-t-il pas un moment ou le (la, en l’occurrence) journaliste et sa rédaction doivent revenir sur celui-ci lorsque les informations qui leur remontent sont contraires de manière flagrante à la conclusion lancée en conférence de rédaction ?

Commentaires

Commenter | S'exprimer





Vous pouvez utiliser ces balises HTML : <i> <b> <blockquote>

Contrat Creative Commons.

Contact

moktarama[at]gmail.com

Flux RSS

Recherche